Savon 100% coco : recette pour le corps à la crème de coco et au thé blanc

Savon 100% coco pour le corps

Ma relation avec le savon 100% coco pourrait se résumer en une phrase : « Je t’aime : moi non plus » pour reprendre les mots de Gainsbourg. Jusqu’à ce que je fabrique cette recette qui m’a définitivement réconcilié avec ce type de savon. ❤️

L’huile de coco en savonnerie, c’est une huile incontournable. Elle permet d’apporter au savon sa fameuse mousse si réconfortante, qu’on apprécie tellement sous la douche…

Elle apporte également au savon du crémeux, ainsi que de la dureté (c’est logique d’ailleurs, puisque l’huile de coco froide est solide ! Il faut la chauffer pour pouvoir la travailler en savonnerie, que ce soit en saponification à froid ou en saponification au chaudron).

Sauf que l’huile de coco est connue pour être particulièrement détergente.

Et c’est pour ça que dans un savon, on ne dépasse généralement jamais les 30% du poids des huiles global.

Le risque : se retrouver avec une peau de crocodile alors qu’avec un savon artisanal, on ne veut qu’une seule chose, c’est avoir la peau toute douce !
Vous vous demandez donc certainement de quelle façon j’ai réalisé ce très beau savon 100% coco pour le corps ? Je vous dis tout dans cet article !

Savon 100% coco pour le corps : tout est une question de surgras

Dans un savon artisanal classique, c’est-à-dire dont la proportion d’huile de coco est égale ou inférieure à 30%, le surgras du savon est généralement compris entre 6 et 12%. Cette proportion d’huile non saponifiée va permettre de nourrir la peau, en plus de la nettoyer, sachant que plus le surgras sera important, plus le savon sera nourrissant !

C’est également la proportion qu’on respecterait pour un savon 100% olive, c’est-à-dire un savon de Castille. Par exemple, dans mes savons 100% huile d’olive, j’utilise toujours un surgras à 8%, qu’il s’agisse de saponification à froid ou de saponification au chaudron.

Or, un savon 100% à l’huile de coco avec un tel surgras serait tout simplement inutilisable sur la peau. Ce serait tout au mieux un savon à utiliser pour le ménage, et avec des gants s’il vous plaît !

Pour que notre savon à l’huile de coco soit bienfaisant sur la peau, il va donc falloir adapter nos recettes et jouer sur le seul élément que nous pouvons maîtriser : le surgras.

C’est-à-dire que nous allons compenser la détergence de l’huile de coco saponifiée en préservant plus d’huile non saponifiée dans le savon.

En saponification à froid, vous pouvez adopter un surgras compris entre 25 et 40%. Généralement, j’utilise un surgras à 35% (c’est ce que la peau ultra sensible parvient à tolérer).

En saponification au chaudron, vous pouvez encore aller au-delà : j’ai fait des tests avec des recettes à 50% de surgras (oui, vous avez bien lu !), et les résultats ont tout simplement été formidables.

Ma recette du savon 100% coco avec macérât à chaud de thé blanc

Pour le savon suivant, j’ai choisi un surgras à 35%, mais malgré tout une saponification au chaudron.

Pourquoi ?

Parce que j’ai voulu avoir un surgras un peu spécial, puisque j’ai réalisé avec mon huile de surgras un macérat à chaud de thé blanc. Le thé blanc est notamment reconnu pour ses formidables propriétés antioxydantes. Pour les peaux matures, c’est un formidable ingrédient pour lutter contre le vieillissement cutané.

Pour cela, j’ai fait chauffer 35% du poids d’huile global. Une fois l’huile chaude j’ai ajouté dans mon huile 15 grammes de thé blanc (j’ai utilisé un thé blanc aiguilles d’argent, mais vous pouvez faire à votre goût) et j’ai poursuivi la chauffe à basse température (pas plus de 80°C) pendant 15 minutes. J’ai ensuite fait reposer mon huile pendant 15 autres minutes avant de filtrer.

Les ingrédients :

  • 650 grammes d’huile de coco
  • 350 grammes de macérat à chaud de thé blanc sur huile de coco
  • 200 ml de crème de coco (la crème de coco est riche en acides gras qui vont permettre d’obtenir un savon encore plus doux !)
  • Une lessive de soude concentrée à 30% composée de 277,92 grammes d’eau et de 119,11 grammes de soude caustique
  • Fragrance ou huiles essentielles (facultatif) : Entre 3% et 5% du poids des huiles global

ATTENTION : LE MOINDRE CHANGEMENT DANS LES PROPORTIONS D’HUILES NÉCESSITE DE RECALCULER LA QUANTITÉ D’EAU ET DE SOUDE CAUSTIQUE AVANT DE FABRIQUER VOTRE LESSIVE.

Comme d’habitude, dès qu’on fabrique du savon, protection maximale : manches longues, tablier, gants et lunettes de protection de rigueur.

Un premier élément à noter : la lessive de soude est prévue pour obtenir un savon avec un surgras à 0% à partir des 650 grammes d’huile de coco. C’est normal ! Comme nous sommes au chaudron, le surgras sera ajouté après saponification avec les 350 grammes de macérat.

Commencez par faire chauffer les 650 grammes d’huile de coco dans votre mijoteuse réglée sur la position high. Une fois votre huile entièrement fondue, et à une température de 75°C, ajoutez votre lessive de soude.

Mixez à l’aide de votre mixeur plongeur en faisant très attention aux éventuelles projections jusqu’à l’obtention d’une trace épaisse, puis remettez le couvercle sur votre mijoteuse et patientez.

Rapidement, votre pâte va commencer à former un volcan, c’est-à-dire qu’elle va gonfler comme pour s’échapper de votre mijoteuse. Avec un fouet à main, remuez pour faire redescendre votre volcan.

Quoi qu’il en soit, le volcan est un phénomène normal : c’est le signe que la saponification se déroule bien.

Après deux ou trois volcans, votre pâte est devenue translucide : c’est le signe que votre savon est prêt.

Versez immédiatement à l’intérieur votre crème de coco, ainsi que votre macérat de surgras et remuez jusqu’à ce que la pâte soit fluide et homogène, puis, si vous souhaitez un savon parfumé, vous pouvez également ajouter votre fragrance ou votre huile essentielle. Personnellement, j’ai utilisé une fragrance noix de coco de chez Mystic Moments qui m’avait été offerte et que je n’avais jamais utilisée.

Vous n’avez plus qu’à mettre en moule jusqu’à refroidissement complet avant de découper votre savon ! Attention, les savons 100% coco sont connus pour être particulièrement durs : n’attendez pas plus de 24 heures pour la découpe.

Faites-les curer ensuite 4 semaines dans un endroit sec à l’abri de la lumière avant de les utiliser.

 

 

 

12 réflexions sur “Savon 100% coco : recette pour le corps à la crème de coco et au thé blanc”

  1. Bonjour Lionel,
    Un grand merci pour cette recette qui m’attire énormément et ton blog, qui est plein de bonnes idées et de bons conseils et est super enrichissant pour nous, amateurs de savons. Juste une question concernant la quantité de liquide: tu ajoutes 200ml de creme de coco en plus de l’eau pour faire la lessive de soude. Il y a donc presque le double de liquide recommandé. La creme ne semble pas être ajoutée en remplacement de l’eau. Le savon va-t-il sécher avec autant de liquide ? Désolée, j’ai l’habitude de la SAF et non de la méthode à chaud. Le principe d’ajout des liquides est-il identique ?
    Le pourcentage de “gras” de la creme a-t-il une importance?
    Tu laisses chauffer la mijoteuse à 75°C pendant tout le process et tu arrêtes de chauffer à partir du moment où tu ajoutes la creme ? Un grand merci pour ton aide et tes éclaircissements.

    1. Bonjour Astrid, merci pour ton message et excuse moi pour mon retour très tardif ! 😅 Les 100% coco sont des savons très durs, et encore plus au chaudron : il n’y aura donc aucun problème de séchage, tu n’auras pas un savon mou et donc inutilisable. Au chaudron, la cuisson fait en plus évaporer du liquide, ce qui n’est pas le cas en SAF ! Concernant le pourcentage de gras de la crème, je prends en général le plus gras possible car j’aime avoir la peau bien nourrie. Mais c’est un choix très personnel !
      Concernant la chauffe, j’arrête de chauffer une fois la saponification terminée, puis je fais mes ajouts, dont la crème, les fragrances, etc.

  2. Mezarie@hotmail.fr

    Merci pour cette recette détaillée
    Serait-il possible d’y rajouter du miel ? Soit directement dans le macérât soit après ? Quand le mélange aura un peu refroidi ?

    1. Bonjour, oui bien entendu, tu peux tout à fait ajouter du mail dans cette formule ! Il faudra bien veiller, dans ce cas, à l’ajouter après saponification.

  3. Bonjour Lionel, premièrement , je suis enchantée de découvrir ton site sur la savonnerie……tu est vraiment généreux dans tes explications et je t’en remercie beaucoup…….j’aurais aimée savoir la recette à froid pour celle que du a détaillée à chaud……je me sent pas ok à faire à chaud…..je préfère à froid……elle me semble très intéressante ………un autre question j’aimerais trouver une recette très économique connais tu?…..j’aime bien le saindoux et l’huile de coco et le ricin quand j’en ai…..hâte de voir ce que tu fera avec c’est gras…….le prix des corps gras sont de plus en plus très cher…….économie est mon choix sans pour autant délaisser la qualité du savon bon pour la peau…….merci a l’avance …,hâte de te lire……Denise ♥️

    1. Bonjour Denise, merci beaucoup pour ton message, et excuse mon retour très tardif ! Tu peux tout à fait adapter cette recette à froid, néanmoins, moyennant certaines modifications, comme par exemple le thé blanc qui serait détruit par la soude alors qu’il est ici préservé puisque ajouté après saponification. Concernant les gras, tu peux également utiliser des gras plus économiques : attention à bien utiliser un calculateur pour créer ta formule ! Cela te permettra de voir si ton produit final aura bien les propriétés attendues.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :