Le minimalisme (6/6) : mon bilan de 10 ans de minimalisme

Mon bilan de 10 ans de minimalisme


Ça y est ! Nous sommes déjà au dernier épisode de notre série sur le minimalisme, et pour bien clôturer cette première série, j’avais envie de dresser un bilan. 

Qu’est-ce que m’ont apporté ces 10 ans vers plus de minimalisme ? Est-ce que ma vie a vraiment changé ? 

Est-ce que je serais capable de revenir en arrière ? 

Est-ce que c’est vraiment dur d’assumer d’être minimaliste en 2023 ? 

C’est à toutes ces questions que je vais tenter de répondre aujourd’hui en espérant, vraiment, vous donner envie non pas de forcément devenir minimalistes (parce que je n’ai pas, moi-même l’impression de l’être, ou en tous cas de correspondre à l’image “cool” du minimalisme), mais de vous alléger, de cheminer dans votre vie avec moins de bagages pour aller plus vite, plus loin, et en tous cas moins perdre de temps et vous focaliser sur l’essentiel. 

10 années qui sont passées très vite ! Et durant lesquelles j’ai appris énormément de choses

Et le tout premier constat, c’est que ces 10 années sont passées très vite, et n’ont pas du tout été linéaires. 

Je n’ai pas du tout eu l’impression de vivre un cheminement rationnel avec une progression constante, comme les gourous du minimalisme ont tendance à nous le vendre. 

Au contraire, lorsque j’ai décidé de me lancer, j’ai plutôt eu l’impression de me retrouver face à une montagne sans trop savoir par quel face j’allais démarrer mon ascension. 

Et même si j’avais déjà des bonnes bases (par exemple, je n’ai jamais eu de voiture, ou j’ai toujours privilégié dans mon logement les éléments très fonctionnels), j’avoue que je me sentais un peu perdu d’autant plus que ce que je trouvais comme littérature sur le sujet n’était franchement pas très excitant. 

En gros, tout était vu sous l’angle de l’optimisation personnelle, avec un gros biais vers la recherche de performance, alors que ce que je voulais, c’était simplement avoir un mode de vie plus en accord avec mes valeurs et mes envies. 

C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que j’ai commencé par alléger ma salle de bains avant tout le reste : j’étais déjà accro à la cosmétique naturelle, et alléger ma salle de bains était pour moi beaucoup plus intuitif. 

Alors que sur d’autres sujets, il m’a vraiment fallu résoudre de vrais problèmes personnels pour parvenir à alléger les choses. 

Le plus dur, ça a vraiment été l’alimentation, et encore aujourd’hui, c’est mon plus gros point de vigilance. 

Parce que la manière de m’alimenter est vraiment liée à des blessures intimes qui ont nécessité un travail très spécifique. 

En tous cas, ce qui est vraiment intéressant, c’est que même si je n’ai jamais vu mon cheminement minimaliste sous l’angle du développement personnel, ces dix années m’ont appris énormément de choses, tant sur moi-même que sur la manière dont j’interagis avec le monde. 

Aujourd’hui, je sais de manière précise ce que je veux et de quelle manière je veux l’obtenir, et cette conviction qui m’habite d’être sur le chemin qui me convient, je la dois très clairement à toutes ces années de prises de conscience, parfois très difficiles, mais toujours structurantes. 

Un bien-être physique accru

Le plus gros bénéfice de ces dix années, c’est vraiment que je ne me suis jamais senti aussi bien physiquement. 

Il y a 10 ans, j’étais très mal dans ma peau, avec plein de choses dans la tête que j’avais l’impression de devoir prouver. 

Et j’étais constamment en recherche de l’approbation des autres. 

J’avais des problèmes de poids importants puisque je passais mon temps à grossir, puis à maigrir, puis à regrossir ensuite. Mon corps était épuisé. 

Et je ne faisais bien entendu pas de sport parce que j’étais convaincu que je n’avais pas de temps à y consacrer dans ma petite vie bien remplie. 

M’alléger m’a vraiment permis d’agir sur tous ces plans. 

Même si ça a été très difficile, mon action sur mon assiette et sur mon alimentation en général m’a vraiment permis de perdre du poids de manière durable et m’a donné les moyens pour m’auto-réguler. Aujourd’hui, je n’ai plus peur de prendre du poids parce que je sais ce dont mon corps a besoin et je sais comment agir en cas d’excès. 

De même, alléger mon temps m’a permis de me rendre compte que j’avais beaucoup de temps pour faire du sport, contrairement à ce que je pensais ! 

C’est ce qui me permet aujourd’hui de pouvoir me donner des objectifs sportifs ambitieux. 

Et c’est aussi ce qui me permet, à bientôt 50 ans, d’affirmer haut et fort que je n’ai jamais été aussi en forme. 

Ce qui est important, c’est que même dans mes objectifs sportifs, je ne recherche pas la performance : je ne cherche que mon bien-être et une manière de me chercher moi-même. 

Beaucoup plus de bande passante de cerveau ! 

Dans ma tête, j’ai également vraiment gagné en bande passante de cerveau, ce qui me donne beaucoup de latitude pour lancer de nouveaux projets, malgré une activité professionnelle chargée. 

Auparavant, j’avais l’impression de courir après le temps, en permanence. 

Et il n’était pas question, même si j’en rêvais, d’avoir un projet personnel en parallèle de mon travail car j’avais déjà l’impression d’être complètement débordé. 

D’avoir réorganisé ma vie m’a permis de prendre conscience que j’avais, en fait, beaucoup de temps, et que ce temps pouvait vraiment être mis à profit pour concrétiser mes projets et mes envies. 

C’est comme ça, d’ailleurs, que ce podcast est né ! J’en rêvais depuis de nombreuses années, mais sans savoir comment passer à l’action. Aujourd’hui, je sais que j’ai du temps pour mener ce projet à bien et même du temps pour le développer, sans empiéter sur mes autres activités. 

Du temps pour moi… Enfin ! 

Enfin, et ça c’est tout simplement énorme, je n’ai jamais eu autant de temps pour moi. 

Du temps pour ne rien faire, du temps pour me promener, du temps pour lire, ou du temps juste pour être. 

Pour quelqu’un qui a toujours vécu le temps vide comme une angoisse, c’est une vraie révolution ! Et vraiment, ce temps pour moi, c’est clairement mon temps le plus précieux. 

Et de vraies concrétisations parce que je me concentre uniquement sur l’essentiel

Quelles ont été mes plus belles concrétisations durant ces 10 années ? 

J’en ai choisi 3, même s’il y en a bien d’autres. Mais ces trois réalisations sont clairement liées à ma démarche minimaliste. 

Premièrement, j’ai redéfini en profondeur mes objectifs professionnels. Auparavant, dans les postes salariés que j’ai occupé comme dans mes entreprises, j’étais rongé par l’ambition et la recherche de performance. Aujourd’hui, je ne cherche au travers de mes activités professionnelles que mon propre épanouissement, et peu importe que je sois ou non le meilleur, ou que je gagne ou non beaucoup d’argent. 

Deuxièmement, et je reviens sur ce point, je me sens enfin bien dans ma peau après des années et des années à être en souffrance. J’ai vraiment pris conscience que ce mal-être était lié à des schémas de pensée qui ne m’appartenaient pas et qui prenaient toute la place dans ma tête, m’empêchant d’être moi-même. Ce ménage dans ma tête m’a aidé à comprendre ce qui était vraiment important pour moi, ce que je devais préserver quoi qu’il en coûte. 

Enfin, troisièmement, j’ai compris que pour devenir la personne que je voulais être, quelle qu’elle soit, j’avais besoin de temps, et qu’avec du temps, j’avais la possibilité d’atteindre tous les objectifs que je souhaitais. aujourd’hui, je suis focus sur mes objectifs, qu’ils soient professionnels ou personnels, et je ne me laisse plus polluer. 

Et après ? Le chemin est loin, très loin d’être terminé. Il ne fait que commencer. 

On est en 2023 : à quoi ressembleront les 10 prochaines années ? Franchement, je n’en ai aucune idée. 

Et en fait, j’avoue que je m’en fous un peu. 

Je sais que le chemin vers encore plus de simplicité et de frugalité ne fait que commencer, et que me projeter en avant ne sert à rien. 

La seule chose importante, et qui paradoxalement le permettra, j’en suis convaincu, de réaliser de grandes choses, c’est de me concentrer sur ce que je fais aujourd’hui, sur la manière dont j’avance et je progresse au quotidien. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest